lundi 28 juillet 2014

Les thérapies d’intégration sensorielle et motrice

Trouble du spectre de l'autisme - Autisme et TSA


Beaucoup de personnes autistes ont certaines problématiques sensorielles tels que des zones de forte sensibilité et d’autres de faible sensibilité. Elles peuvent avoir du mal à assimiler les informations transmises par leurs sens. Leurs problèmes varient de légers à graves. 







L’intégration sensorielle consiste à agir sur le sens de l’équilibre (le mouvement, l’aplomb), la sensibilité tactile (le toucher) et la sensibilité proprioceptive (les articulations, les ligaments). Habituellement, on tente, par diverses techniques, de stimuler ces sens pour augmenter ou réduire leur sensibilité. Les techniques visent aussi à aider la personnes sur le spectre de l'autisme - TSA à reconnaître les informations sensorielles. 

La thérapie d’intégration sensorielle peut être appliquée par des ergothérapeutes, des physiothérapeutes ou des orthophonistes qui ont reçu une formation spécialisée. Ces spécialistes observent attentivement l’enfant pour comprendre avec précision ses sensibilités particulières. Les experts et les chercheurs ne s’entendent toutefois pas sur l’efficacité ni sur le caractère scientifique de ce type de thérapie. Certains ont noté qu’en répondant aux besoins sensoriels des personnes autistes, ces derniers arrivent à mieux se concentrer pour apprendre. Ils font plus de progrès et sont capables de mieux faire face aux situations quotidiennes. Traiter les troubles sensoriels peut toutefois prendre très longtemps. 

La physiothérapie et l’exercice peuvent aussi aider les personnes sur le spectre de l'autisme qui ont des déficiences de la motricité fine et de la motricité globale. 


  • La méthode Berard d’intégration auditive (Berard Auditory Integration Training ou AIT) consiste à écouter de la musique modifiée par ordinateur pendant 10 heures (deux séances d’une demi-heure par jour pendant 10 à 12 jours). Pour certains enfants autistes, il semblerait que l’AIT améliore le traitement des informations auditives, diminue ou supprime la sensibilité auditive et réduit les troubles de comportement.

  • Certaines interventions auditives se font à l’aide d’un ordinateur, par exemple Earobics et Fast ForWord. Elles peuvent aider les enfants qui ont un retard de langage et de la difficulté à discriminer les bruits de conversation.

  • Les lentilles Irlen sont des verres à prisme d’ambiance. Elles peuvent aider les personnes très sensibles à certains types d’éclairage, comme les fluorescents et le soleil aveuglant, à certaines couleurs ou à certains contrastes de couleur. Elles peuvent aussi être utiles pour les personnes qui ont de la difficulté à lire les documents imprimés. Les lentilles Irlen atténuent la sensibilité à ces types de lumière et de couleur tout en améliorant la capacité de lecture en prolongeant le temps d’attention.

  • Les exercices oculomoteurs consistent à faire des mouvements des yeux qui aident à réorganiser et à normaliser les organes visuels.

  • Le fait de bercer un enfant sur une balançoire peut aider à normaliser son sens de l’équilibre.

  • La pression profonde – La Dr Temple Grandin a conçu un appareil de mise en pression pour aider à tolérer le toucher. Cet appareil semble avoir un effet calmant.

  • Le Protocole Wilbarger – Certains enfants ont tendance à réagir comme si des sensations inoffensives leur causaient de la peur ou de la douleur. Cet état s’appelle la réaction défensive aux sensations (Sensory Defensiveness ou SD). Les enfants atteints de SD ont une perception erronée du monde, qui leur apparaît comme un lieu dangereux, inquiétant ou, à tout le moins, très irritant. Quand ce trouble n’est pas traité, il peut perturber tous les aspects de la vie. Le protocole Wilbarger consiste à appliquer fréquemment une pression ferme ou profonde sur diverses parties du corps. La pression est suivie d’une légère compression des articulations.

  • La veste lestée – Le concept de la veste lestée découle de la technique de la pression profonde. Cette pression profonde aide l’enfant à se calmer par lui-même et à relaxer pour pouvoir traiter les stimulations sensorielles. Quand il revêt la veste lestée, l’enfant reçoit les informations inconscientes que lui transmettent ses muscles et ses articulations. Le poids supplémentaire de cette veste semble être bénéfique pour les enfants qui sont facilement distraits ou hyperactifs et qui manquent de concentration.

  • Couverture Proprioceptive – La couverture proprioceptive, d’après certains, détient des propriétés calmante similaires aux autres techniques de pression.  Il existe des inquiétudes pour la sécurité des enfants à l’égard de l’utilisation des couvertures proprioceptives, puisque celles-ci  peuvent recouvrir une plus grande partie du corps.


Recommandations au sujet des couvertures proprioceptives : 19 juin, 2008, Communiqué du rapport du Coroner du Québec.

Il existe peu de recherche scientifique au sujet de la sécurité ou de l’efficacité de ces techniques.  Il est donc primordial d’obtenir l’avis d’un professionnel (tel qu’un ergothérapeute) afin d’assurer que l’utilisation de ces techniques thérapeutiques soit convenable pour l’enfant. Ces techniques doivent d’autant plus  être utilisées de façon sécuritaire et sous supervision adéquate.